Architecture d’Entreprise : Une démarche d’intelligence collective, créatrice de valeur

- - Laisser un commentaire

– Synthèse de l’étude publiée en Mars 2015 –
Alors que nous venons de vivre une révolution ces trente dernières années avec l’intégration des TIC dans les organisations, synonyme de gains de productivité importants – presque 20% en France et plus de 25% aux Etats Unis – un nouveau défi bien plus grand apparaît, repenser tous les métiers avec l’avènement du numérique.

Cette mutation qui touche tous les pans de l’Entreprise, de la relation client au sourcing en passant par les ressources humaines, n’est pas sans conséquence sur le système d’information et la façon de l’aborder.

Véritable cœur de cette transformation, le système d’information va devoir gagner en agilité, s’étendre, se muscler, s’ouvrir… et ce dans des délais extrêmement courts. Rappelons que l’intégration d’un ERP a souvent mis plusieurs années, délai que nous n’avons plus pour affronter une nouvelle concurrence nativement digitale. BNP Paribas a mis moins de deux ans à créer une banque en ligne « Hello bank! » ex nihilo. Combien de temps lui faut-il pour transformer l’ensemble du réseau bancaire en une véritable banque digitale ?

Pour faire face à ces enjeux, il parait nécessaire que les directions générales dans leur ensemble s’approprient leur système d’information et les nouvelles technologies associées. Que les différentes directions métiers le maîtrisent totalement comme une véritable ressource créatrice de valeur, comme rouage incontournable de leur transformation, voire comme élément central de survie, pour le faire évoluer tout en conservant sa cohérence globale afin de garantir qualité et rationalité.

Dès lors, l’un des enjeux majeurs de la réussite de cette mutation inévitable demeure notre capacité à trouver un langage et une représentation communs, à l’instar d’un plan d’une maison, entre les acteurs métiers et les acteurs du SI. Un deuxième enjeu réside dans notre capacité à le faire évoluer de manière rationnelle pour qu’il ne sombre pas dans le syndrome « du plat de spaghetti » où personne ne souhaite toucher un pan sans risquer de déstabiliser un autre, sachant qu’il ne cessera pas de s’étendre, telle une mégapole en croissance.

Depuis 30 ans, de nombreuses méthodologies ont été développées mais sont souvent restées cantonnées aux acteurs du système d’information sans se diffuser dans les directions métiers ou n’ont pas résisté à l’accroissement du système d’information et à sa diversité.

Architecture d'entreprise efficaceL’approche « Architecture d’Entreprise » ou « Entreprise Architecture » née Outre-Atlantique, est apparue ces dernières années en France. Fruit de l’expérience de ces trente années, elle vise non pas à définir une nouvelle méthodologie mais à placer le système d’information et sa valeur crée au cœur de la démarche de transformation et de gouvernance stratégique des métiers en favorisant l’intelligence collective.

Pour autant, bien que bénéfique et nécessaire au regard de la transformation digitale inévitable des organisations, cette approche n’est pas sans risque pour créer de la valeur. Il demeure indispensable de la pratiquer sans précipitation, de formaliser les gains attendus et de ne pas considérer le cadre méthodologique associé comme une recette garantissant le résultat.

En effet, il est nécessaire avant toute chose de bien évaluer la capacité de transformation de son organisation afin de choisir et décliner le cadre formel le mieux adapté à son contexte et à sa culture. Aujourd’hui, de nombreux cadres méthodologiques ressortent avec des spécificités bien différenciées : Zachman, FEA, Gartner EA Framework…. Parmi ceux-ci, TOGAF semble néanmoins actuellement le plus abouti, sérieusement challengé en France par ceux proposés par le Club Urba – AE ou le Cigref.

L’analyse de la mise en œuvre de cette approche au sein de certaines organisations fait ressortir trois facteurs majeurs de succès :

  • La mise en œuvre de cette approche nécessite une co-gouvernance du système d’information par les métiers et la DSI ;
  • Dépassée la volonté de la direction générale, cette approche doit faire l’objet d’une appropriation par l’ensemble des acteurs de l’entreprise ;
  • Son efficacité dépend largement de son ancrage dans les projets.

Etude AE - Cabinet Infhotep - Small


Pour accéder à l’étude « Architecture d’Entreprise : Une démarche d’intelligence collective, créatrice de valeur – Edition 2015  » : www.infhotep.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *